Les « recycleurs de biens publics » veulent la LCBO

Facebook
Twitter
Email

Les gens qui ont beaucoup d'argent ont d'autres problèmes que le reste d'entre nous. Où pourrais-je placer toutes ces liquidités? Quel serait le meilleur investissement? Quel est l'investissement le plus sûr avec le meilleur rendement?

Nous vivons dans un monde d'incertitude : les changements climatiques, les guerres et les épidémies font que certains investissements sont devenus très risqués. Les brasseurs d'affaires, qui recherchent de nouvelles solutions depuis déjà un certain temps, se focalisent sur le rachat de biens publics!

Les biens publics représentent de bonnes affaires pour les investisseurs. Ces entreprises publiques ont été construites avec de l'argent public et tous les frais de mise en exploitation ont déjà été pris en charge par le contribuable. De nombreux biens du gouvernement, comme le système de production d'électricité de l'Ontario ou la LCBO, sont en activité depuis des générations. Contrairement à la plupart des investissements, leurs recettes et dépenses sont très prévisibles. Exploiter des biens publics, c'est une bonne affaire.

Bien sûr, c'est également une bonne affaire pour les gouvernements. C'est la raison pour laquelle la majorité des Ontariens doutent qu'il soit bon de vendre les poules aux œufs d'or comme Ontario Power Generation, Hydro One et la LCBO. Ces entreprises du gouvernement servent l'intérêt public en contribuant à payer les services publics dont nous avons besoin. En outre, comme le montre ce documentaire, Un échec total, à chaque fois qu'une entreprise privée exploite et procure un service public, elle réduit les services et nous les fait payer plus cher.

« Oui bien sûr, disent les brasseurs d'affaires, aux gouvernements, qui sont fauchés et qui ont besoin d'argent pour construire de nouvelles infrastructures comme les transports en commun. Pourquoi ne pas nous vendre ce bien public, ça vous permettra de construire l'infrastructure dont vous avez besoin? »

Cette vieille idée qu'on nous présente sous un nouvel angle – la privatisation – s'appelle le « recyclage de biens publics ». Imaginé à l'origine en Australie, le recyclage de biens publics est de passage en Ontario. Les partisans du recyclage de biens publics souhaitent ainsi instaurer un système permanent de privatisation en Ontario : le gouvernement vend un bien public; le gouvernement bâtit un nouveau bien public; le gouvernement vend le nouveau bien public; et ainsi de suite.

Avec ce système, le secteur public se charge d'abord du travail pénible – du gros œuvre, puis le secteur privé encaisse tranquillement les profits. Et ces profits, où vont ils? Qui est aux commandes? Ce n'est pas la population de l'Ontario.

Ce n'est pas surprenant que l'Ontario ait des problèmes financiers : depuis deux décennies, les gouvernements successifs ont dilapidé des revenus par le biais de réductions d'impôts qui ont bénéficié aux riches particuliers et grosses sociétés. Sous les libéraux, par exemple, les réductions de l'impôt sur le revenu des sociétés représentent un manque à gagner de 2,3 milliards de dollars par an pour le trésor provincial.  C'est un demi-milliard de plus que le dividende de 1,74 milliard de dollars que la LCBO a versé au gouvernement cette année.

Si je vous avais dit, il y a quelques années, qu'on devrait donner les profits de la LCBO aux grandes sociétés comme RBC, Rogers et Imperial Oil, vous m'auriez traité de fou, à juste titre. Mais c'est exactement ce que les libéraux ont fait. Et aujourd'hui, le secteur des entreprises leur demande de le refaire, cette fois, par le biais du recyclage de biens publics.

Heureusement, la vente de la LCBO est loin d'être un fait accompli. Peut-être que le Conseil consultatif de la première ministre pour la gestion des biens provinciaux ne la recommandera même pas. Pendant ce temps, cependant, nous devons continuer à présenter nos arguments à la population : la LCBO est un très bon investissement. C'est pourquoi, elle doit rester publique.

En toute solidarité,

Eduardo (Eddy) Almeida
Premier vice-président /trésorier, Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario

Lutte contre la privatisation

Visitez notre page de lutte contre la privatisation

Tous les messages du vice-président/trésorier de 2011 à aujourd'hui

Messages récents